Réunion

Date de publication
La maison des Oliviers devient la 7ème clinique du groupe Clinifutur à la Réunion
Zone géographique
Réunion
Crédit photo : Groupe de Santé CLINIFUTUR

Le Groupe de Santé CLINIFUTUR annonce par un communiqué du 19 avril que la Maison des Oliviers, établissement de Soins de Suite et de Réadaptation polyvalent situé à Saint-Gilles-Les-Hauts, fait désormais partie intégrante de ses établissements de santé.  

Créée en 1984 à l'initiative de son actionnaire fondateur, le Dr DELEFLIE Michel, Président Directeur Général du Groupe de Santé CLINIFUTUR,  la Maison des Oliviers a été développée par la famille DUQUENNOY jusqu'à cette passation.

Certifiée A, soit le plus haut niveau reconnu par la Haute Autorité de Santé, l’établissement a actuellement une capacité d'accueil de 100 lits de rééducation polyvalente avec une orientation gériatrique et oncologique.

C'est une nouvelle aventure qui commence aujourd'hui, et pour cela, la Maison des Oliviers fait peau neuve et devient la Clinique Les Oliviers.

Avec sa nouvelle équipe médicale et l’arrivée de nouveaux paramédicaux, elle démarre sur de nouveaux projets et de nouvelles ambitions, pour offrir une prise en charge complète et adaptée aux profils des patients. La clinique accueille les patients atteints de troubles neurologiques, orthopédiques, rhumatologiques, respiratoires, métaboliques et psychiatriques, très souvent associés à une problématique sociale, en décours d’une hospitalisation ou en provenance directe du domicile.

N.B.  : Il s'agit du 4ème centre de Soins de Suite et de Réadaptation du Groupe de santé privé réunionnais.

Date de publication
Le CHU de la Réunion, précurseur dans la climatisation par l'eau de mer
Zone géographique
Réunion

Le CHU de la Réunion va accueillir la technologie innovante de climatisation par l’eau de mer appelée SWAC (Sea Water Air Conditioning) sur son site de Saint-Pierre. Un projet unique au monde par sa taille et son utilité environnementale avec à la clé une réduction substantielle de la consommation électrique, à hauteur de 90% soit 10GWh par an, l’équivalent de la consommation d’une commune de 6 000 habitants et des économies sur les coûts de gestion du froid d’au moins 10%.

 La mise en service est prévue pour 2023, pour une durée contractuelle de 20 ans. L’investissement représente un montant de 45 M€, cofinancé par le fonds européen de développement régional (FEDER) et l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) .

Cette initiative permet au CHU de maîtriser durablement ses dépenses énergétiques, de réduire de 0,3% la consommation électrique globale de La Réunion et d’éviter l’émission de 6 900 tonnes de CO2 par an. Enfin, en contribuant à la diversité et à l’indépendance énergétique de La Réunion, cette infrastructure présente aussi un avantage sociétal fort puisqu’il également à la diversité et à l’indépendance énergétique de l'île.

" Le projet SWAC est un dispositif qui consiste à pomper de l’eau froide en grande profondeur (environ 5 degrés à 1000m) et transférer le froid contenu dans cette eau au réseau de climatisation de l’hôpital, au moyen d’un échangeur thermique.

L’eau de mer qui ressort de l’échangeur thermique (à environ 12°C), est ensuite renvoyée dans l’océan à une profondeur adéquate à sa température, et sans impact sur son environnement."

swac reunion

Par sa localisation et le profil de sa consommation de froid, Saint-Pierre s’avère être un site particulièrement favorable à la réussite du projet. Son implantation à proximité de la mer satisfait aux exigences de gradient thermique marin (le profil descend jusqu’à 5°C à 1 000 m de profondeur) et de bathymétrie (les grandes profondeurs sont proches de la côte).

Les besoins en froid du site (28.7 GWh froid par an sur l’ensemble du périmètre) étant lissés et continus dans le temps (24h/24, 365j/an) sont particulièrement adaptés à la technologie SWAC et contribuent à la viabilité économique du projet. Au CHU, les installations concernées sont le Pôle Femme Mère Enfant (PFME), le Bâtiment Central et ses extensions, l’ensemble de ces espaces représente la majorité de la consommation en froid au CHU Sud.

L’étude énergétique menée sur le CHU montre une consommation électrique évitée nette d’environ 10GWh/an sur le site de Saint-Pierre. L’alimentation en froid par le SWAC permettra aussi au CHU de réaliser des économies de maintenance sur ses installations frigorifiques actuelles et également de supprimer les risques sanitaires induits par ses tours aéro-réfrigérantes.

Date de publication

Le Centre d’Oncologie-Radiothérapie de la Clinique Sainte-Clotilde - fleuron du Groupe de santé privé Clinifutur situé à la Réunion, créé en 1970 - dispose d’une offre de soins cancérologique globale : radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie carcinologique, service de médecine oncologique de 30 lits. Un second TrueBeam y a été réceptionné depuis novembre dernier, en remplacement du Clinac (âgé de plus de 13 ans).

Le 1er patient a été pris en charge le 4 janvier dernier. Le Centre d’Oncologie-Radiothérapie de la Clinique Sainte-Clotilde est actuellement configuré pour 1400 traitements de radiothérapie sur ces 2 machines.

L’acquisition de ce deuxième exemplaire permet de compléter l’offre de soins avec la possibilité d’étendre cette technologie à 2 fois plus de patients. Elle permet également de raccourcir les délais de prise en charge, soit 14 jours en moyenne entre la 1èreconsultation médicale et la 1ère séance de traitement, ce délai pouvant être réduit en fonction des degrés d’urgence.

Les 2 équipements sont paramétrés à l’identique (en miroir) et apportent plus de confort, ce qui permet également un gain de temps dans la prise en charge des patients. Ils sécurisent le parcours et la continuité des soins en nous offrant la possibilité de recours à la seconde machine pendant les opérations de maintenance.

truebeam

Le TrueBeam  permet la mise en place de techniques d’irradiations innovantes. Entièrement numérisé, cet accélérateur de particules possède des qualités techniques qui lui confèrent une très grande précision et une puissance redoutable vis à vis des cibles cancéreuses. Le Centre a pu ainsi depuis plusieurs années développer la radiothérapie hypofractionnée en condition stéréotaxique.

Par ailleurs, depuis un an, précise le communiqué, "le secteur de la radiothérapie fait d’ailleurs l’objet de travaux de construction d’un 3ème bunker, une salle spécialement adaptée et protégeant l’extérieur des rayonnements émis à l’intérieur avec des murs de plomb d’1 mètre 90 d’épaisseur. Il permet une utilisation sans risque d’exposition du personnel et du public. Ce bunker permettra très prochainement d’accueillir le 1er robot de radiochirurgie de La Réunion (et de la zone Océan Indien), le Cyberknife !"

En 2020, La Réunion a compté environ 2200 nouveaux cas de cancer. Les perspectives thérapeutiques développées par le Centre d’Oncologie-Radiothérapie augmentent considérablement le nombre de patients souffrant de cancer pouvant être traités. Les travaux d’agrandissement et de modernisation, dont la construction du bunker ont pu être réalisés avec des acteurs 100% locaux.

Date de publication

Le service de radiothérapie du CHU Sud Réunion se modernise grâce à l’acquisition d’un nouveau scanner et au recours à l’Intelligence Artificielle, afin d’améliorer la prise en charge des patients. Le CHU de La Réunion est le seul établissement de l’île à s’être doté de ce matériel innovant et récent. Il y en a seulement 5 installés en métropole.

Porte d’entrée dans le traitement par radiothérapie des patients atteints de cancer, ce scanner nouvelle génération de simulation, le SOMATOM GO-SIM fabriqué par SIEMENS permet de repérer avec plus de précision la zone à traiter. Tous les patients qui nécessiteront un traitement par radiothérapie bénéficieront désormais de cette avancée technologique.

Le coût de l'équipement s'est élevé à 504 000 €, et 100 000 € de travaux ont été nécessaires pour le remplacement du scanner (travaux aménagement (peinture, sol, luminaire, dalle plafond), travaux électriques, mobilier (console de travail)), incluant la réalisation des contrôles qualité et technique réglementaires de radioprotection.
"Cet équipement correspondant aux besoins des utilisateurs était référencé au groupement RESAH. Il a été acquis en achat. Le renouvellement du scanner était prévu pour l'année 2021 mais stratégiquement, il était préférable d'avancer son remplacement." nous a précisé Estelle Legoeul, Ingénieur biomédical au CHU Sud Réunion.

Concernant le déroulé de cette opération, l'Ingénieur Biomédical poursuit : "l'accord de l'institution a été délivré mi-juillet 2020, pour le renouvellement du scanner (ancien équipement Général Electrique BRIGHT SPEED). La dépose du scanner GE, s'est faite mi-octobre et les travaux ce sont déroulés jusqu'à la mi-novembre. Le nouvel équipement a pu être installé et qualifié, pour que mi-novembre les formations des utilisateurs puissent débuter avec un ingénieur d'application SIEMENS, venu de métropole malgré les conditions sanitaires "restrictives".

L'autorisation ASN a été accordée le 02/12/20 ainsi le premier patient à pu être pris en charge dès le 03/12/2020." 

Ce projet s'inscrit dans un projet plus vaste, celui du remplacement des Dispositifs de Traitement de la radiothérapie (accélérateurs) dont les travaux débuteront dès janvier 2021 pour une mise en service du premier équipement prévue en mai 2021 et du second en janvier 2022 (début des travaux fin aout 2021). Le choix de poursuivre le partenariat avec VARIAN, conditionnait une compatibilité du scanner avec la solution VARIAN."

Lors d’un traitement par radiothérapie, il est en effet indispensable de pouvoir déterminer avec minutie les zones à traiter mais aussi les zones à protéger. Avec ce nouvel équipement, la qualité des images rendues permet un travail plus fin et plus efficace, et permettra à l’équipe médicale de déterminer avec une plus grande précision le traitement adéquat des patients. Ce scanner est doté d’un anneau plus grand. Cela permettra de prendre en charge tous les patients, et ce quelle que soit la position d’installation ou le morphotype du patient.

Dans le même temps, le service de radiothérapie s’est doté d’un logiciel d’Intelligence Artificielle. Il automatise la tâche de contourage des organes à risque durant la planification du traitement. Il permet de délimiter 80 structures différentes en 2 minutes. Cette tâche était auparavant très chronophage (environ 2-3h par patients), aujourd’hui automatisée et supervisée par le médecin qui reste seul juge de la qualité du contourage, cela permet de diminuer le temps entre le scanner et la mise en traitement, mais aussi d’augmenter les chances des patients qui peuvent être traités plus rapidement.

Le médecin pourra consacrer plus temps à la définition des zones malades en diminuant le temps des contourage des zones à protéger grâce à l’intelligence artificielle.

Le service de radiothérapie du site sud du CHU de la Réunion est le seul centre public de radiothérapie de l'Océan Indien. Dans le nord de l'ile, à la Clinique St Clotilde ( Groupe Clinifutur) est implanté un centre privé de radiothérapie.

Date de publication
Pose de la première pierre de la future Maison des Parents sur le site Sud du CHU de la Réunion
Zone géographique
Réunion
Crédit photo : CHU Sud Réunion

Ce 24 novembre 2020 a eu lieu la cérémonie officielle de lancement du chantier de construction d'une Maison d'Accueil Hospitalière porté par la Maison des Parents de l'Océan Indien.  

Le projet bénéficie du soutien du CHU de La Réunion par la mise à disposition du terrain, et du financement du projet grâce à de nombreux partenaires : la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, la fondation du Crédit Agricole Réunion- Mayotte, la Caisse de sécurité sociale de Mayotte, la SCPR, le Groupe CRC, le Rotary Club Saint-leu, les @ladies' circle 32...pour la construction et l'aménagement.

Cette structure de huit chambres permettra d'héberger jusqu'à 16 personnes avec un accès privilégié au CHU des patients hébergés pour leurs soins. Elle concourra à maintenir le lien familial, réduire la durée de séjour des patients en leur offrant un lieu de vie agréable, à faciliter la participation des parents dans les décisions médicales de leur enfant hospitalisé.

chsudrun

Crédit photo : CHU Sud Réunion

Date de publication

Entièrement dédiée à la cardiologie interventionnelle, une nouvelle Unité occupant un espace de 600 m2, a été livrée aux 4ème et 5ème étage de la nouvelle tour construite à l’aile ouest de la clinique Sainte-Clotilde, établissement du Groupe Clinifutur, installé dans la capitale réunionnaise.

La nouvelle Unité de Cardiologie Interventionnelle abrite outre les deux salles d’angiographies numérisées, équipées des toutes dernières technologies, toutes les salles annexes nécessaires au bon fonctionnement de cette unité et les appartements des médecins de garde accueillant les urgences cardiologiques 24h/24h et 7j/7.

Depuis 30 ans, plus de 60 000 examens ont été réalisés au service de cardiologie et actuellement plus de 3000 procédures de cardiologie interventionnelle sont réalisées annuellement par l’équipe des 6 cardiologues interventionnels de la Clinique Sainte-Clotilde, assistés de 7 infirmières et manipulatrices de radiologie, en présence d’un médecin anesthésiste et d’une infirmière spécialisée en anesthésie (IADE).

Le service de cardiologie de la clinique compte actuellement 34 lits dont 8 lits de soins intensifs cardiaques. Il est agréé pour la formation des internes de spécialité en cardiologie de l’Océan Indien.

Date de publication
Le groupe Clinifutur comprend désormais l’Institut Robert Debré
Zone géographique
Réunion
Crédit photo : © Groupe de Santé CLINIFUTUR

Le Groupe de Santé CLINIFUTUR a annoncé par un communiqué du 09 septembre dernier avoir entériné la reprise de l’exploitation de l’Institut Robert Debré et son intégration en son sein. La création de l’institut en 2004 est « l’initiative commune de M. Duquennoy et du Dr Deleflie, de ce fait, le Groupe de Santé CLINIFUTUR a toujours été un partenaire et un acteur historique » est-il précisé.

Implanté à Saint-Gilles-les-Hauts depuis 2004, l’Institut Robert Debré occupe un rôle majeur et de proximité dans l’offre de soins en addictologie sur la région, en particulier sur le territoire Ouest de l’Ile de La Réunion.

Spécialisé dans la prise en charge des personnes dépendantes à des substances psycho-actives (Alcool, Tabac, Médicaments, Drogues) et/ou à des comportements (Jeux d’argent, troubles alimentaires…), il offre un dispositif complet de prise en charge des addictions, allant du sevrage jusqu’à la rééducation spécialisée et à l’aide à la réinsertion.

L’établissement est certifié A par la Haute Autorité de Santé le 09 janvier 2019. Ses activités, de Médecine (20 lits) et de Soins de Suite et Réadaptation (40 lits), spécialisées dans la prise en charge des addictions, complètent dorénavant les offres de soins du Groupe de Santé CLINIFUTUR.

Date de publication

Le robot Cyberknife®  - Crédit photo : Textefuermedizin

Par un communiqué de presse du 03 février, le groupe Clinifutur informe que le Centre de Radiothérapie de la Clinique Sainte-Clotilde, située dans la capitale va compléter son plateau technique en octobre 2020 avec l’installation d’un robot de radiochirurgie : le Cyberknife®. Il possédera ainsi l’équipement de machines de radiothérapie le plus complet de l’île de La Réunion.

Actuellement, le centre réalise près de 1 500 traitements de radiothérapie par an. Cet investissement vise à renforcer l’équipement de radiothérapie disponible au sein de la clinique et à poursuivre le développement des techniques de radiothérapie de haute précision déjà mises en place depuis plusieurs années dans le service.

Ce robot est actuellement le seul appareil de radiothérapie dédié à la stéréotaxie intra et extra-cérébrale. La stéréotaxie est une technique moderne de radiothérapie permettant de donner une forte dose de radiothérapie (la dose habituelle pour guérir le cancer est de 2 Gy par séance ; avec cette technique les doses sont augmentées jusqu’à 20 à 25 Gy par séance). Elle nécessite une très grande précision apportée par des examens comme le scanner et l’IRM utilisée lors de la préparation de la radiothérapie. La stéréotaxie, que permet le robot Cyberknife ®, apporte une précision « chirurgicale » d’où son nom de radiochirurgie, précision inférieure au millimètre. Ce robot peut être utilisé pour des traitements au niveau cérébral (intra-crânien) ou en dehors de l’encéphale au niveau du corps. Le Cyberknife® permet de traiter les cancers de petites et moyennes taille d’un grand nombre de cancers : tumeurs cérébrales, pulmonaires, rachis, moelle épinière, foie, pancréas, prostate… En apportant une forte dose de radiothérapie, l’avantage est de diminuer le nombre de séances. Il permet également, du fait de son extrême précision, de proposer une 2ème irradiation (réirradiation sur une zone déjà traitée par radiothérapie) permettant de contrôler une récidive cancéreuse. Sa précision mécanique, inférieure au millimètre, et son système d’imagerie innovant (le robot de radiothérapie est équipé d’un système de vérification par image radio et scanner) permettent de synchroniser, en temps réel, ces mouvements à ceux de la tumeur.

Le robot de radiothérapie est synchronisé avec les mouvements respiratoires du patient et permet de délivrer un traitement le plus optimal possible en épargnant au maximum les organes sains environnants et en ajustant le traitement au patient.

Cet investissement vise à positionner l’activité de radiothérapie de la Clinique Sainte-Clotilde comme l’un des services les plus performants de la zone Océan-Indien. Il est à noter que seuls 12 centres de métropole sont équipés de ce robot de radiothérapie. La Réunion sera donc le premier centre Ultra Marin de France et le premier centre de l’Océan Indien à être équipé de cette technologie.

Date de publication

La Clinique Sainte-Clotilde - appartenant au Groupe Clinifutur- à la Réunion, a engagé d’importants travaux de reconstruction et d’agrandissement de son secteur opératoire,  qui devraient être terminés courant de l’année 2020. Cinq salles d'opération ont été livrées fin septembre dernier.

Les travaux ont pour but de créer une extension du bâtiment B, sur plusieurs niveaux, offrant ainsi la possibilité de transférer et/ou de réorganiser certaines activités existantes (soins intensifs de chirurgie, surveillance continue médicale, stérilisation...), dans de meilleures conditions à la fois pour les usagers et les utilisateurs.

La mise en service de nouvelles salles de bloc opératoire de haute technicité marque une étape primordiale de ce chantier, et représente un levier propice à l’innovation thérapeutique et à l’amélioration des pratiques professionnelles.

Le secteur opératoire de la Clinique Sainte-Clotilde compte dorénavant 5 nouvelles salles de dernière génération, modernes et spacieuses, et qui sont opérationnelles depuis le 18 Septembre.

Les nouvelles salles ont été pensées et étudiées afin de répondre aux besoins des utilisateurs, chirurgiens et personnels soignants, tout en respectant les recommandations sanitaires en vigueur.

Parmi les 5 nouvelles salles, la Clinique Sainte-Clotilde s’est équipée d’une salle hybride interventionnelle « Philips Azurion », la dernière génération de salle interventionnelle alliant ergonomie et intuitivité.

La solution Philips Azurion allie à la fois la performance et une meilleure prise en charge, grâce à :

  • des outils intégrés à l’architecture de la salle,
  • une connectivité absolue offrant une accessibilité à l’ensemble des informations,
  • des interfaces intuitives pour une meilleure interaction entre les équipes et des prises de décision éclairées et rapides, permettant de réduire les temps de procédures, d’optimiser les ressources et les moyens et de traiter davantage de patients tout en améliorant leur condition de prise en charge.

La salle hybride, qui associe la pratique médico-chirurgicale optimale à un système d’imagerie de pointe, offre les dernières technologies dans les domaines de la chirurgie vasculaire. Cet équipement de pointe, reconnu par des praticiens experts et dont les bénéfices cliniques sont reconnus, sera dorénavant utilisé par les chirurgiens de l’établissement, leur permettant ainsi de réaliser une panoplie complète de procédures.

Elle offre notamment un environnement de travail optimisé grâce à la technologie Flex Move qui facilite grandement les processus de travail, grâce à un système de rails fixés au plafond, qui permet à l’arceau d’être déplacé dans toute la salle et qui l’assure d’une flexibilité maximale lors des procédures. Ce système permet ainsi au praticien de réaliser un large éventail d'interventions endovasculaires, hybrides complexes et mini-invasives.

De plus, cette salle hybride  permet de réduire de 80%* la dose de rayons X nécessaire, grâce à sa solution ClarityIQ, qui relève le défi de réduire la dose de rayons X tout en conservant une qualité d’image équivalente grâce à des technologies exclusives. Un bénéfice significatif pour les patients comme pour les utilisateurs.

« Cette salle hybride a nécessité un investissement de près de 800 000€, explique M. Luc TRIBOULET, Directeur de la Clinique Sainte-Clotilde. Le projet a été mené en concertation avec les 4 chirurgiens vasculaires exerçant à la clinique afin de leur donner un maximum de confort opératoire, notamment par l’amélioration de la qualité de l’image lors de l’opération. »

Date de publication
La clinique les Orchidées du Groupe Clinifutur, inaugure son service de chirurgie ambulatoire
Zone géographique
Réunion
Crédit photo : Groupe Clinifutur

Le nouveau service de Chirurgie Ambulatoire de la Clinique Les Orchidées, appelé Cattleya, a été inauguré le samedi 7 Juin dernier, en présence de représentants  institutionnels.

Cette inauguration marque la fin de la 1ère phase du grand chantier visant à regrouper géographiquement les activités de la Clinique Jeanne d’Arc sur la Clinique Les Orchidées, à l’issue des travaux d’ici à 2021.

hall accueil 2

 

 

Le service Cattleya est ouvert depuis le 2 janvier 2019 avec une capacité d’accueil de 40 places, au lieu de 24 précédemment et dispose de :

  • de 26 box individuels plus spacieux dont 4 communicants pour l’accueil de fratries, de 6 chambres individuelles équipées de salle de bains, dont 3 équipées avec des lits bariatriques.
  • d’une salle de 8 places pour les patients pouvant se rendre en toute autonomie au bloc opératoire,
  • d’un vaste hall d’accueil, moderne et contemporain,
  • d’une salle de repos avant la sortie,
  • de placards et de vestiaires sécurisés pour les affaires personnelles des patients,
  • d’une salle de consultation médicale permettant au chirurgien de s’entretenir avec le patient en garantissant la confidentialité.

chambre

fast track

poste de soins

Depuis janvier 2019, l’activité de chirurgie ambulatoire a progressé de près de 13% comparée à celle de l’année 2018. Son taux global est de 69,3% au 31 mars 2019. À terme, l’ambition est de porter ce chiffre à 80%, conformément à la stratégie nationale de santé et à la loi de modernisation de notre système de santé.

Les interventions les plus réalisées en ambulatoire concernent les affections ORL, de stomatologie, du tube digestif, orthopédiques, ophtalmologiques, rénales, gynécologiques, esthétiques…

Crédits photos : groupe Clinifutur

S'abonner à Réunion