SITE EN MAINTENANCE - Merci de votre compréhension
Pour une durée de 48h certains contenus ne seront pas accessibles.
 

Gestion des risques et hygiène hospitalière dans les établissements de santé en Afrique | Article 3

Date de publication
Gestion des risques et hygiène hospitalière dans les établissements de santé en Afrique – Article 3

SECURISER LES SOINS

 La sécurité des soins nous amène au cœur du sujet mais ne relègue pas les autres aspects de la sécurité en périphérie. Il n’existe pas de hiérarchie dans la gestion des risques. Tous les points évoqués précédemment sont importants.

RISQUE D’ERREUR DANS LE TRAITEMENT

Le risque d’erreur dans la distribution des médicaments est très important. Il entraine dans les hôpitaux occidentaux une mortalité évaluée entre 50 et 100 000 décès /an aux USA pour environ 270 000 erreurs recensées. En France, les évènements indésirables graves (EIG) sont évalués entre 60 000 et 130 000/an. (Source ANSM)

La solution la plus efficace est la distribution journalière individuelle nominative (DJIN) dont la mise en œuvre pose le problème du nombre de préparateurs nécessaires. Ce point peut être abordé différemment dans les pays où le coût de main d’œuvre est moindre. Par contre se pose la question de la formation et de l’encadrement du personnel assurant cette fonction de préparation.

enquete-article-3-01

Mais avant tout, il faut avoir fait le choix de fournir les médicaments. Cette question est parfaitement significative du décalage entre les préoccupations des pays riches et celles des autres. Dans bien des cas aujourd’hui, la question qui se pose d’abord est de s’assurer que les médicaments achetés par la famille du patient ne sont pas des contrefaçons. La première des mesures de sécurité serait de fournir les médicaments au patient, au meilleur prix en fonction de ses ressources. Réduire l’importance du marché parallèle des médicaments est une mesure de santé publique prioritaire.

enquete-article-3

La question est ensuite celle des garde-malades à qui le personnel peut être tenté de déléguer le contrôle de la prise du médicament. Une bonne qualité des soins passe par un contrôle total de la chaine des soins et le relevé systématique des informations dans le dossier du patient.

RISQUE D’ERREUR DANS LES SOINS

Le risque d’erreur est également à considérer dans la pratique des soins et particulièrement des interventions chirurgicales. Une vigilance accrue doit être appliquée dans le cas d’intervention sur un enfant. La tenue correcte d’un dossier par patient réduit le risque, la pose systématique d’un bracelet d’identification sur chaque patient y contribue. Mais la meilleure méthode consiste àmettre au point et à appliquer systématiquement des protocoles simples et des check lists. La force des habitudes et l’usure progressive de l’attention que procure la répétition quotidienne des mêmes actes, dans le même environnement, conduisent inévitablement à des erreurs, surtout dans un contexte d’urgence.

Un pilote de ligne répète les mêmes procédures de contrôle avant, pendant, après chaque vol, quel que soit sa durée, chaque jour de toute sa carrière. Cela s’applique à l’ensemble de l’équipage. C’est à ce prix que l’avion est le moyen le plus sûr de déplacement.

La même rigueur s’impose au bloc opératoire, au bloc obstétrical, en réanimation. Les documents existent, il suffit de décider de les appliquer systématiquement.

enquete-article-3

Procédure de marquage du côté à opérer en chirurgie pédiatrique

enquete-article-3

enquete-article-3

Documents disponibles, avec bien d’autres sur les sites de l’HAS, de l’OMS et divers sites canadiens

Rédiger des procédures est une fonction que s’octroient certains hygiénistes qui y consacrent une part significative de leur temps, ce qui les bloque dans leur bureau alors qu’ils devraient être sur le terrain. Ce serait en effet plus efficace car d’expérience, il apparait clairement que les professionnels n’appliquent réellement que les procédures qu’ils ont établies, ce qui parait après tout, bien naturel.

C’est là que l’hygiéniste doit intervenir, au moment de négocier les compromis souvent nécessaires entre la règle et les possibilités matérielles de son application quotidienne. C’est une activité passionnante et enrichissante qui suppose de bien connaitre les risques pour évaluer les limites acceptables de leur prévention. Mieux vaut un risque limité, choisi et négocié qu’une absence de risque théorique n’existant que sur le papier. Cela se discute au final en comité de lutte contre les infections.

Cette attitude crée des liens professionnels solides avec les différentes équipes qui n’hésiteront plus dès lors, à faire appel en cas de problème. C’est aussi comme cela que circule petit à petit la véritable information concernant les complications infectieuses et les détails qui permettent de comprendre les vrais problèmes des services. On constate ainsi que la réalité passe par plusieurs filtres avant de parvenir aux bureaux de l’Administration.

Il en est de même lorsqu’apparaissent des complications infectieuses. La tentation est fréquemment forte de les dissimuler car elles restent associées à une notion de faute qui n’a pas de raison d’être, mais c’est une réalité. Elle s’efface lorsque les relations avec les équipes sont confiantes.

Lire l’article 2 de cette série, publié le 04/04/2016

Lire l’article 1 de cette série, publié le 28/03/2016


Eléments de bibliographie, pour la plupart accessibles sur Internet

  • Site hospihub.com : La stérilisation des dispositifs médicaux dans les hôpitaux du Maghreb
  • Hygiène et qualité hospitalières Editions Hermann Paris 1996 Breack Patrick
  • Collection les guides du BTEC Guide de pratique Annie Laberge Université Laval Québec : les infections de sites chirurgicaux –associées à un implant en orthopédie : les connaitre, les reconnaitre et les prévenir.
  • Guide des bonnes pratiques au bloc opératoire. Services de santé et médecine universitaire du Québec
  • Les soins infirmiers péri opératoires. Lignes directrices pour les activités des infirmières en salle d’opération. Ordre des infirmières et infirmiers du Québec
  • Guideline for prevention of surgical infection 1999 Alicia J Mangram- Teresa C Horan- Michele L Pearson National Center for infectious disease – Center for disease control and prevention (CDC) Public health service
  • Room ventilation system American society of anesthesiologists Kamal Maheshwari
  • Dispensation des médicaments Evaluation des erreurs à différentes étapes du processus Meier Béatrice Genève
  • Guide- Outil de sécurisation et d’auto évaluation de l’administration des médicaments HAS France
  • Guide- La sécurité des patients, mettre en œuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé HAS France
  • Les accidents hospitaliers du risque à la prévention Margot Phaneuf, Chantal Gadbois Infiressources mai 2009 Québec
  • Solidarité Santé Enquête sur les évènements indésirables associés aux soins dans les établissements de santé n°17 – 2010
  • ANSM Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé France
  • Règles de bonne utilisation des antiseptiques Centre hospitalier d’Hyères – Service d’Hygiène 2012
  • Guide OMS L’eau, l’assainissement et l’hygiène dans les établissements de soins de santé
  • Guide des bonnes pratiques de l’antisepsie chez l’enfant SFHH – 2007
  • Guide OMS Ventilation naturelle et lutte contre les infections en milieu de soins
  • Guide OMS Gestion des déchets produits par les injections au niveau des districts